Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Festival HisTouars : "Pouvoir et Galanteries" d'après Brantôme à La Fabrique



Plus de 25 comédiens sur scène en costume d'époque, mis en scène par Philippe Levelly.


Brantôme, dans son siècle, homme d’épée, de pierre et de plume

Festival HisTouars : "Pouvoir et Galanteries" d'après Brantôme à La Fabrique
Dans le cadre du huitième festival “HisTouars”, l’association de sauvegarde de la Mémoire du Comté de Grignols propose ce spectacle vivant inspiré des Dames Galantes de Pierre de Brantôme, mis en scène par Philippe Levelly : plus de 25 comédiens sur scène en costume d'époque, mis en scène par Philippe Levelly.

Nous vivons entre 1514 et 1614. Le siècle de l’apogée de la Renaissance Française. Pierre de Bourdeille, seigneur de Brantôme, né en 1540, est le 3ème des 4 fils d’Anne de Daillon et de François de Bourdeille, sénéchal du Périgord. François de Bourdeille est un héros absolu pour son fils Pierre, qui ne rêve que de prouesses chevaleresques. Rêves seulement, car pendant des années Pierre de Bourdeille, noble d’épée, ne parvient pas à prouver qu’il est le chevalier héroïque qu’il veut être. Il réussit mieux comme homme de cour, fait ses premiers pas de courtisan sous Henri II. Puis il s’épanouit, comme courtisan, sous la protection de Catherine de Médicis. Il vit dans le sillage des grands capitaines du temps, le duc de Guise, Henri de Navarre, l’amiral de Coligny, le prince de Condé, Philippe Strozzi, son « ami parfait »... Sous la protection de François II, Charles IX et surtout de Catherine de Médicis, il séjourne souvent à la cour. Il y vit, le « nez » dans les vertugadins des beautés de « l’escadron volant », écrit des poèmes pour leur déclarer son amour. Il ose même, être fou d’amour de Marguerite de Valois (la Reine Margot) et le lui déclarer dans de modestes poèmes . Il est « habile à dire le mot », ce qui le fait accepter par tous. Pendant les guerres de Religion, écartelé par ses amitiés sincères dans tous les camps, il parvient à garder des relations amicales avec les huguenots, comme avec les papistes. Pendant cette période de l’histoire de France, il regarde tout, note tout, se souvient de tout. Ce capital de notes et de souvenirs lui sert, lorsque après sa chute de cheval (en 1584) qui lui brise les reins, il se lance dans la construction de son château de Richemont, « son œuvre de pierre » et dans l’écriture de ses « œuvres de plumes ». Parmi les milliers de pages de ses écrits, ce sont ses « Dames Galantes » qui lui offrent la célébrité posthume. Brantôme nous y prouve, qu’à « dire le vrai », ce sont les plus belles femmes du Royaume qui gouvernent par « le petit bout de l’aiguillette ». « Pouvoir et galanteries » d’Antoine Grassian-Clervaux est une touche croustillante de cette fresque immense.

Informations pratiques

Vendredi 24 octobre, à 21h00
Buffet-bar à partir de 19h30
Spectacle à 21h00


Tarifs 15€ / 12€ (gratuit -12 ans)
Réservations 05 53 03 73 53