Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Les châteaux




Le Château de Puyferrat

Edifié au XVe siècle par la famille de La Porte, le château de Puyferrat passe au XIXe siècle, selon Jean Secret dans son dictionnaire des châteaux, aux mains des Dupont, famille d’imprimeurs périgourdins et représentants du peuple. L’un d’eux, tué en duel, reposerait dans la chapelle néo-gothique du parc.

Le château garde de nombreux témoins de l’architecture féodale, notamment un corps de logis de plan rectangulaire couvert d’un toit extrêmement pentu et d'une belle charpente en croix de Saint-André. Flanqué de deux tours d’angle et deux échauguettes couvertes de toits en poivrière, un chemin de ronde complet sur mâchicoulis en fait le tour. Le chemin de ronde, permet d'apprécier un magnifique panorama sur Saint-Astier et la campagne environnante. Les flancs du château exposés est/ouest permettent à la lumière du matin et de l’après midi de baigner continuellement les trois étages du château. Niché au cœur de 100 hectares de terres boisées, le parc de trois hectares abrite quatre dépendances, une tonnelle et une chapelle XVIIIe entièrement rénovée et ornée de peintures contemporaines.

■ Classé Monument historique par liste en 1862
Consulter la fiche du monument dans la base de l'architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture

Château du Puy-Saint-Astier

La présence du Puy-Saint-Astier est attestée par des documents dès 1340, mais l’actuel château ne paraît pas antérieur au XVe siècle. De par son implantation dominante sur la vallée de l’Isle, le château permettait d’assurer un contrôle sur les voies de communication, aussi bien terrestres que fluviales, entre Saint-Astier et Périgueux. Vu l’importance des mouvements des troupes tant anglaises que françaises au cours de la guerre de Cent Ans, on comprend mieux l’importance stratégique du site. Le château actuel fut édifié probablement au XVe siècle, tout comme le château de Puyferrat, par la famille de La Porte. Le fief passa au XVIe siècle par mariage aux mains de la famille d’Aloigny, et au XVIIe siècle à une branche des d’Abzac.

La situation même du château implique qu’il dut souffrir successivement des guerres anglaises, de celles de Religion et de la Fronde. Les bâtiments sud et est ont été entièrement repris aux XVIIe et XVIIIe siècles. Deux logis en retour d'équerre sont soudés par une tour polygonale contenant l'escalier à vis. Une grosse tour ronde et une plus petite en fer à cheval, s'appuient sur ces grands bâtiments qui ont perdu leurs mâchicoulis au XIXe siècle. À l'est et au sud, l'enceinte intérieure est limitée par deux autres bâtiments en équerre. Deux grosses tours rondes, dont l'une est transformée en chapelle, en renforcent la défense.


■ Les façades et toitures du château, les deux cheminées de la grande salle du deuxième étage, les plafonds voutés au rez-de-chaussée de la tour Nord et de la chapelle, le plafond peint du petit salon, les restes des remparts et le pigeonnier sont inscrits à l'inventaire des Monuments historiques (arrêté du 1er février 1988)
Consulter la fiche du monument dans la base de l'architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture

Chartreuse de Fareyrou

Le château de Farreyrou est indissociable de la famille de Chalup qui le fit reconstruire dans les toutes premières années du XVIIe siècle. Le château de Fareyrou est composé de quatre corps de bâtiments articulés autour d’une cour carrée. Au centre de l’aile occidentale, l’entrée est marquée par un châtelet crénelé, rappelant l’architecture seigneuriale du moyen âge, bien que datant du XVIIe siècle. Le châtelet conserve un décor dorique et mâchicoulis. À l'est du corps de logis proprement dit, que l’on peut qualifier de chartreuse de par son élévation, s'étend un jardin.

L'ensemble des bâtiments, la cour et le jardin de la chartreuse sont inscrits en totalité à l'inventaire des Monuments historiques (arrêté du 16 décembre 2008)
Consulter la fiche du monument dans la base de l'architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture

Château de Labatut

Le château de Labatut, dans la plaine, entre l’Isle et le canal est plus récent que Puyferrat et Puy Saint-Astier. La tour peut être datée du XVe siècle, le manoir étant plus récent. Remanié et modifié assez récemment, il n’en garde pas moins son intérêt architectural. Témoignage de l’occupation d’une grande famille noble dans ce lieu, il s’insère dans le paysage naturel du canal, site remarquable et propice à la promenade.