Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Pollution ozone : informations et recommandations




Un épisode de pollution atmosphérique à l’ozone (O3) a été caractérisé par AIRAQ. Il s’agit d’un dépassement du seuil d’information/recommandation fixé à 180 µg/m3 en moyenne horaire sur le département de la Dordogne estimé par modélisation. Ainsi, le Préfet a décidé, le 30 juin 2015, de déclencher le premier niveau du dispositif de gestion des épisodes de pollution : la procédure d'information et de recommandations. Cette procédure est active sur l’ensemble du département de la Dordogne.

Tendance/évolution prévue : le maintien de la procédure informations et recommandations est prévu pour le mercredi 1 juillet 2015. La journée du jeudi 2 juillet 2015 devrait connaître une amélioration mais temporairement.

Principales recommandations

La pollution atmosphérique peut être à l’origine de la survenue de symptômes respiratoires (toux, essoufflement, majoration des crises d’asthme...), d’irritations des yeux et de la gorge, mais peut aussi avoir des effets sur le système cardio-vasculaire. Les populations vulnérables et sensibles décrites ci-dessous sont particulièrement concernées.
 
Populations vulnérables :
Femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants (< 6 ans), personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.

et

Populations sensibles :
Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple: personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).
Limitez les sorties durant l’après-midi (jusqu’à 19h00).

Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air ; celles à l’intérieur peuvent être maintenues.

En cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.
Population générale ll n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles.

Vous trouverez des informations sur la qualité de l’air dans la région sur le site internet de l’association agréée de surveillance de la qualité de l’air AIRAQ : http://www.airaq.asso.fr/

Les recommandations comportementales à l'ensemble de la population

1) Secteur des transports

Le préfet recommande :
 
  • de développer des pratiques de mobilité relatives à l’acheminement le moins polluant possible des personnes durant l’épisode de pollution : co-voiturage, utilisation de transports en commun, adaptation des horaires de travail, télétravail pendant la durée de l’épisode de pollution.
     
  • aux autorités organisatrices de transports de faciliter ou de faire faciliter l’utilisation des parkings-relais de manière à favoriser l’utilisation des systèmes de transports en commun aux entrées d’agglomération.
     
  • de sensibiliser le public aux effets négatifs sur la consommation et les émissions de polluants de la conduite "agressive" des véhicules et de l’usage excessif de la climatisation ainsi qu’à l’intérêt d’une maintenance du véhicule.
     
  • aux collectivités territoriales compétentes, de rendre temporairement gratuit le stationnement résidentiel.
     
  • aux autorités organisatrices de transports, de pratiquer ou de faire pratiquer des tarifs plus attractifs pour l’usage des transports les moins polluants (vélo, véhicules électriques, transports en commun,…)
 
Par ailleurs, il est souhaitable de diminuer temporairement de 20 km/h les vitesses par rapport aux vitesses maximales autorisées sur les voiries non-urbaines sur le département sans toutefois descendre en dessous de 70km/h.

 
2) Secteur résidentiel et tertiaire


Le préfet recommande de :
 
  • ne pas utiliser de produits à base de solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile…) lors de travaux d’entretien, ou de nettoyage effectués par la population ou les collectivités locales,
Il est rappelé que le brûlage (feu de jardin) des déchets verts - y compris dans des incinérateurs - est interdit sauf en cas de problème sanitaire avéré (cas de l’incinération des végétaux comportant des maladies et des bois termités) : les dérogations éventuellement accordées sont suspendues.

 
3) Secteur agricole et forestier


Le préfet recommande de :
 
  • recourir à des procédés d’épandage faiblement émetteurs d’ammoniac.
     
  • reporter la pratique de l’écobuage et les brûlages dirigés (pratiquer le broyage).
     
  • suspendre les opérations de brûlage à l’air libre des résidus ou sous-produits agricoles et forestiers sauf cas de problème sanitaire avéré (cas de l’incinération des végétaux comportant des maladies et des bois termités).
 
 
4) Secteur industriel


Le préfet recommande de :
 
  • mettre en œuvre des dispositions de nature à réduire les rejets atmosphériques, sur la base des plans d’actions en cas d’épisodes de pollution de l’air, lorsqu’ils existent. Cette recommandation ne concerne pas les installations de production d'électricité en situation d’impérieuse nécessité de maintenir l’approvisionnement énergétique de façon à ne pas compromettre la sûreté du réseau électrique.
     
  • reporter certaines opérations émettrices de composés organiques volatils et de dioxydes d’azote, à la fin de l’épisode de pollution.
     
  • mettre en fonctionnement les systèmes de dépollution renforcés, lorsqu’ils sont prévus, pendant la durée de l’épisode de pollution.