Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

SCoT : l'aménagement du territoire se dessine




Les élus et techniciens du Pays de l'Isle en Périgord s'étaient donnés rendez-vous au mois de septembre dans la grande salle de la Fabrique, à Saint-Astier, pour une journée de débats sur le Schéma de cohérence territoriale (SCoT), en présence  du président du Pays, Pascal Deguilhem, du vice-président délégué en charge du SCoT, Jacques Auzou, du directeur du Pays de l’Isle en Périgord, Étienne Catinel et de Jean-Philippe Strebler, directeur de la fédération nationale des SCoT.

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'intervention d’Élisabeth Marty, maire et conseillère départementale :

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Député et Président du Pays,
Mesdames, Messieurs les Conseillers Départementaux,
Messieurs les Présidents des Communautés de Communes et d'Agglomération,
Mesdames, Messieurs les Maires et conseillers municipaux,
Mesdames, Messieurs les techniciens,
Mesdames, Messieurs,

J'ai le plaisir de vous accueillir ici à Saint-Astier, au cœur de la vallée de l'Isle pour une nouvelle réunion sur le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), deux ans après la première journée d'information qui s'est tenue dans cette même salle. Depuis cette date, la grande avancée a été l'arrêt du périmètre du SCoT, à l'échelle du Pays de l'Isle en Périgord.

Saint-Astier est un chef lieu de canton, le siège de la Communauté de Communes Isle Vern Salembre (CCIVS), une pépite du 45e parallèle pour reprendre l'idée de l'urbaniste Flavien Blézy, mais elle est d'abord une commune de la Vallée de l'Isle, du Pays de l'Isle en Périgord.

De par sa géographie, son histoire, ses infrastructures, ce pays a une vrai pertinence, une vrai légitimité. D'est en ouest, de Sarliac-sur-l'Isle jusqu'à Moulin Neuf, nous sommes tous liés, connectés par l'Isle et ses affluents, le chemin de fer, l'autoroute A89 (transeuropéenne) et maintenant la Véloroute Voie Verte. Tout en conservant nos particularités et nos identités locales, nous avons un destin commun, un territoire à valoriser, à développer, à aménager, à dessiner ensemble, dans un souci de cohérence. C'est le rôle du Schéma de Cohérence Territoriale.

Vous allez me dire que si nous décidons de vouloir de la cohérence, c'est qu'il y a, sans doute, des incohérences. Oui bien sûr, ne nous voilons pas la face, il y a des incohérences :

- Est-il cohérent de voir des centres villes et centres-bourgs se vider de leur population, avec des taux de vacance records, et parallèlement, voir des zones périphériques s'urbaniser à une vitesse grand V, au détriment de l'agriculture et des milieux naturels. Prenons l'exemple de la  CCIVS : sur plusieurs siècles d'histoire, jusqu'en 1951, nos ancêtres n'ont consommé que 847 hectares. Depuis 1951, en seulement 60 ans, nous avons consommé 1203 hectares, alors que la croissance démographique est restée assez modérée !? Cela pose question !

- Est-il cohérent de voir des zones d'activités se développer sur chaque commune, alors que le client se fait rare et de plus en plus exigeant sur les moyens de communication !?

- Est-il cohérent d'accepter dans les zones commerciales périphériques, des commerces qui auraient toute leur place en centre ville (vêtements, chaussures, parfumeries, articles culturels : livres, disques...) et voir ces centre-villes mourir à petit feu !

- Est-il cohérent de vouloir rendre nos territoires attractifs pour les habitants, les touristes... et en même temps, saccager nos paysages par des constructions mal intégrées qui ne respectent pas l'identité architecturale locale... Après les maisons provençales, nous voyons maintenant proliférer des maisons bretonnes, blanches avec des toits noirs... Ne pas préserver le caractère de nos villes et villages est le meilleur moyen de faire fuir les habitants et les touristes qui viennent ici pour le charme du Périgord !? D'autres régions très attractives et touristiques (Sarladais, Pays Basque, Alsace, Bretagne...) ont bien compris que l'architecture et le paysage sont des atouts à préserver et valoriser. Pourquoi pas nous ?

- Est-il cohérent et pertinent au niveau touristique, de promouvoir nos petites Communautés de Communes ou d'Agglomération séparément plutôt que de promouvoir le Pays de l'Isle comme destination touristique majeure du Périgord avec ses richesses autour de la nature, du patrimoine, du patrimoine industriel et de la gastronomie ?

Le SCoT est un travail d'humilité, de remise en question de nos pratiques, d'intelligence collective. Le SCoT doit être un lieu de débat constructif, sans tabous, qui doit nous amener à réfléchir ensemble aux grands défis de notre territoire pour les générations futures, dans un souci de développement durable.

Je vous souhaite une bonne journée, riche en débats d'idées sur l'avenir de notre Pays de l'Isle en Périgord.