Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Cérémonie du souvenir du 20 août 1944




Comme chaque année, le 20 août, une cérémonie du souvenir était organisée devant le mémorial des Fusillés des Quatre-Routes, à la mémoire des vingt-et-un otages tombés en ce lieu sous les balles allemandes le 20 juin 1944.

Élisabeth Marty, maire de Saint-Astier et conseillère départementale a présidé la cérémonie, en présence de Jean-Marc Bassaget, Secrétaire général de la Préfecture, du député Pascal Deguilhem, de Jean-Michel Magne, représentant le président du Conseil départemental, de Pascal Protano, conseiller départemental, de Jacques Ranoux, président de la communauté de communes et des représentants du CNEFG, du détachement de la 13e BS-Mat, du Groupement de gendarmerie départementale, de la communauté de brigades, du peloton motorisé et des associations d'anciens combattants.

Les dépôts de gerbes et les allocutions ont été l'occasion de se souvenir de l'histoire de ces hommes, mais aussi des résistants qui ont trouvé la mort ce jour-là dans les combats alentours, sous les coups portés par les nazis. Leurs noms sont gravés dans la pierre sur ce mémorial, à côté de ceux des martyrs fusillés.

"Tout recommence toujours" disait le général de Gaulle, cité par Élisabeth Marty dans son discours. Alors soyons tous unis comme en 1940, soyons fiers de ce drapeau tricolore, de cette Marianne trônant dans nos mairies, d’appartenir à cette France jalousée du monde entier, de nos paysages, de notre patrimoine, de notre culture, ne baissons jamais les bras face à autant de haine destructrice, n’acceptons pas benoitement ce terrorisme. Il est en conséquence de notre devoir, par respect pour les noms gravés sur ce mémorial, et pour tous ces innocents assassinés ces derniers mois dans notre pays, d’être soudés et vigilants afin de sauvegarder durablement notre bien le plus précieux : "vivre libre".

Enfin, avant que retentisse le Chant des Partisans, les noms des otages et maquisards tués le 20 août 1944 ont été lus par deux jeune sapeurs-pompiers du Centre de secours. A chaque nom prononcé, une rose a été déposée au pied du monument en hommage aux martyrs de Saint-Astier.



Cérémonie du souvenir du 20 août 1944