Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Des fleurs pour le centenaire de la mort de Mounet-Sully




Ce mardi 1er mars 2016, les élèves de l'école élémentaire Mounet-Sully de Saint-Astier ont célébré le centenaire de la mort du tragédien périgourdin dont l'établissement porte le nom. Après un travail dans chaque classe sur la vie et la carrière du comédien bergeracois, ils se sont réunis pour déposer une gerbe de fleurs devant le médaillon en bronze de Josette Hébert-Coëffin qui orne l'entrée de l'école, en présence de Gaële Andrieux, maire-adjointe déléguée à l'éducation, Françoise Guinot, directrice de l'école et Muriel Cenatiempo, responsable du pôle politique éducative à la CCIVS. Le groupe scolaire de Saint-Astier, inauguré le 21 septembre 1963, est en effet le seul à porter le nom d'un des plus célèbres comédiens du début du XXe siècle.

Jean-Sully Mounet, dit Mounet-Sully : un célèbre tragédien né à Bergerac

Mounet-Sully par E. Maunoury vers 1875 - Collection F. Sully
Mounet-Sully par E. Maunoury vers 1875 - Collection F. Sully
Né à Bergerac le 27 février 1841, Jean-Sully Mounet est issu d'une famille bourgeoise. À la carrière d'avocat que lui réserve sa famille, il préfère suivre sa vocation et devenir comédien. Après la guerre de 1870, durant laquelle il sert en qualité d'officier, il entre à la Comédie-Française où il débute en 1872 dans le rôle d’Oreste d’Andromaque, grand succès public, malgré une critique réservée qui lui reproche un jeu trop peu conventionnel.

Servi par une stature imposante, des gestes harmonieux et une belle voix, il va néanmoins s'imposer comme un des tragédiens les plus renommés de son temps : inoubliable Œdipe roi d’après la tragédie de Sophocle, grandiose Créon d’Antigone, il met dans l’interprétation de ces grands textes une telle conviction, presque mystique, qu’il en devient légendaire. Le public, frappé de ses vociférations et de son lyrisme, le considère comme le plus grand acteur tragique français. Les tournées triomphales en Europe, en Russie et aux États-Unis, avec ses plus grands succès (Œdipe roi, Hamlet, Ruy Blas et Hernani) témoignent de sa renommée internationale. Il est à cette occasion reconnu par les anglo-saxons comme un véritable acteur "shakespearien".

Il devient sociétaire de la Comédie-Française en 1874, puis doyen de 1894 à 1916. Un médaillon sur les murs de la Comédie-Française, galerie Montpensier, rappelle son souvenir, seul acteur parmi les auteurs dont les profils figurent sous les galeries du théâtre. Amant de Sarah Bernhardt, il a été marié à la comédienne Jeanne Rémy dont il a eu une fille qui deviendra elle aussi sociétaire sous le nom de Jeanne Sully. Mort à Paris le 1er mars 1916, Mounet-Sully est inhumé au cimetière du Montparnasse.