Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Le secrétaire général de la Préfecture au contact du territoire à saint-Astier



Sur l’invitation d’Elisabeth MARTY, première magistrate de la commune, le Secrétaire général de la Préfecture et sous-préfet de l’arrondissement de Périgueux, monsieur Jean-Marc Bassaget, s’est rendu en visite à Saint-Astier jeudi 23 octobre.


Au cours d’une rencontre avec les adjoints, les principaux atouts du territoire et les projets en cours lui ont été présentés : les difficultés financières rencontrées depuis le début du mandat, la baisse de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement), la santé et l’embellissement de la ville, chantiers prioritaires de l’équipe municipale, le développement du tourisme et du rayonnement de Saint-Astier sur la vallée de l’Isle, la culture, le travail au quotidien sur le terrain de l’action sociale et de l’insertion en direction des personnes les plus fragiles, la communauté de commune.

Mais c’est le dossier de création d’une maison de santé pluriprofessionnelle qui a mobilisé l’essentiel des débats. L’enquête publique, qui a déjà permis de collecter plus de 700 réponses au questionnaire sur l’accès aux soins, fait ressortir l’inquiétude croissante de la population sur l’avenir médical du territoire. Le Secrétaire général a précisé que le problème de la désertification médicale sur les communes rurales était global, et que les projets de pôles de santé devaient impliquer les communes alentours qui profiteront alors du service créé par la ville-centre ; c’est ainsi à l’échelle intercommunale que doit être pensé le degré de participation des collectivités à un projet de cette importance.

Et, c’est suite à cette question sur le financement des investissements que les élus ont souhaité interpeller le sous-préfet sur la loi de finances 2015 votée par les parlementaires, concernant la baisse des dotations aux collectivités territoriales. Un premier « coup de rabot » de 3,7 milliards d’euros est enclanché. Le Secrétaire général, reconnaissant la difficulté de maintenir un budget équilibré tout en contenant la pression fiscale, a invité les élus à anticiper dès aujourd’hui les baisses des dotations en étudiant les trois marges de manœuvre existantes : diminution de la dette, étude des réserves foncières, réduction des charges de fonctionnement… Consciente d’un avenir financier très tendu, Elisabeth Marty a réaffirmé que « chaque investissement sera très controlé, non précipité, afin de respecter le contribuable astérien asphixié par les différentes taxes ».
 

A l’issue de la réunion, les élus se sont rendus dans le centre-ville, à la rencontre de plusieurs commerçants et des reponsables du laboratoire d’analyse et de biologie médicale. Là encore, la discussion s’est orientée vers l’accès aux soins de la population et la nécessaire proximité entre les patients et les professionnels de santé.

La délégation s’est ensuite rendue aux usines à chaux, pour une présentation de l’outil industriel phare de la commune et une visite des carrières souterraines menées par messieurs Antoine et Dominique Bastier : un dédale de galeries de près de 40 hectares, gisement unique en Europe par l’homogénéité de son calcaire qui regroupe trois sites de production et distribue des chaux naturelles et des enduits dans le monde entier.

Le Secrétaire général a ensuite visité le centre de secours de Saint-Astier, commandé par le lieutenant Desmaison, en présence du directeur du SDIS 24, le colonel Colomès. Ce centre est le seul à proximité de Périgueux à disposer d’une équipe de sapeurs-pompiers professionnels, complétés par 45 volontaires, et d’un équipement à la pointe ; à ce titre, le millier d’interventions effectuées chaque année dépasse les limites de la commune, le centre étant régulièrement appelé en refort de la compagnie de Périgueux.

Enfin, pour clôturer cette journée au contact des acteurs économiques du territoire, la délégation accompagnant le Secrétaire général a visité l’imprimerie IOTA, qui s’est installée récemment dans le vaste batiment anciennement occupé par l’usine Aster, sur la zone de La Serve. Un outil de production performant et moderne, présenté par son gérant Daniel Desmoulin, capable de réaliser, de la conception à la finition, toutes sortes d’imprimés et brochures. Une presse offset de dernière génération y cotoie des machines typographiques anciennes et un atelier de façonnage complet.

Très interessé par ces visites, où l’artisannat cotoie la production industrielle, le Secrétaire général a chaleureusement remercié les élus pour cet accueil et cette présentation d’un territoire bien vivant. Le représentant de l’État a beaucoup écouté, noté et réaffirmé son attachement aux service publics de proximité et son soutien à l’économie locale.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des photos de cette journée en cliquant ici.