Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Les poètes refont le printemps à la médiathèque



Bien avant les hirondelles, la médiathèque municipale de Saint-Astier a convié deux artistes pour fêter le printemps. Le Printemps des poètes, bien sûr...


Ainsi, en marge du 17e Printemps des poètes, la médiathèque municipale a reçu cette semaine la compagnie Les Oreilles décollées pour un spectacle mené par une comédienne chanteuse et un pianiste poète, qui livre ses griffonnages poétiques à sa corbeille à papier, plutôt bavarde … Fantaisie nourrie par des poésies qui ont marqué nos cervelles d’enfants : Prévert, Trénet, Lapointe, Charles Cros, Carême, Desnos…. et Vian. Ça va chanter ! En direction des élèves de 6e du collège de Saint-Astier et aux 6-9 ans inscrits aux temps d’activités périscolaires de l’école Gimel, , cette animation s'inscrit sous le signe de "l’insurrection poétique", thème retenu par la manifestation nationale, pour inciter le plus grand nombre à fêter la poésie sous toutes ses formes du 7 au 22 mars 2015.

Fait de langue, la poésie est aussi, et peut-être d'abord, "une manière d'être, d'habiter, de s'habiter" comme le disait Georges Perros. Parole levée, vent debout ou chant intérieur, elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le vœu d'une vie intense et insoumise. Elle est une insurrection de la conscience contre tout ce qui enjoint, simplifie, limite et décourage. Même rebelle, son principe, disait Julien Gracq, est le "sentiment du oui ". Elle invite à prendre feu.