Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Un mémorial pour rendre hommage aux 81 déportés des 22 communes de la vallée de l'Isle dévoilé à Saint-Léon-sur-l'Isle




C'est en ce jour du 75e anniversaire de l'appel historique du Général de Gaulle à la Résistance, le 18 juin 1940, que s'est déroulée, à proximité immédiate de la véloroute-voie verte à Saint-Léon-sur-l'Isle, l'inauguration d'un mémorial en hommage aux quatre-vingt-un déportés, hommes, femmes et enfants, de la vallée de l'Isle. Porté par la Communauté de Communes Isle-Vern-Salembre et les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de la Dordogne (AFMD), ce projet a été réalisé en partenariat avec le Souvenir français.

En présence de nombreux élus, des anciens combattants ou déportés, des élèves des écoles de Saint-Léon-sur-l'Isle et Mensignac et des collèges de Saint-Astier et La Roche-Beaulieu, c'est une cérémonie émouvante qui a précédé le dévoilement des noms de ces victimes de la barbarie nazie : entrecoupé de lectures de poèmes et de chants des résistants, chaque discours était l'occasion d'une réflexion sur l'horreur d'un système totalitaire qui, pour des motifs idéologiques, condamna des millions d'êtres humains à l'esclavage et à la mort. Un appel également aux générations futures sur les dangers du racisme, de la xénophobie et de toutes les formes de haine, raciale, religieuse ou politique qui déchirent les nations et les hommes.

La stèle, fabriquée par l'entreprise locale Martenchard et installée en bordure de l'Isle, porte sur de lourdes plaques noires les noms des quatre-vingt-un déportés gravés en lettres d'or. Ils étaient communistes, résistants, juifs ou simples citoyens et ont connu l'enfer des camps. Certains en sont revenus, la plupart ont été condamnés par l'enfer concentrationnaire. Tous étaient originaires d'une des dix-sept communes de la CCIVS ou des cinq communes de l'ex-canton de Saint-Astier : Annesse-et-Beaulieu, Beauronne, Chantérac, Coursac, Douzillac, Grignols, Jaure, La Chapelle-Gonaguet, Léguillac-de-l'Auche, Manzac-sur-Vern, Mensignac, Montrem, Neuvic, Razac-sur-l'Isle, Saint-Aquilin, Saint-Astier, Saint-Germain-du-Salembre, Saint-Jean-d'Ataux, Saint-Léon-sur-l'Isle, Saint-Séverin-d'Estissac, Sourzac, Vallereuil.

Parmi ces déportés, dix-huit étaient nés à Saint-Astier.


Les élèves des collèges de Saint-Astier et La Roche-Beaulieu entonnent "Le Chant des Partisans"
Les élèves des collèges de Saint-Astier et La Roche-Beaulieu entonnent "Le Chant des Partisans"
La cérémonie a été suivie du vernissage de l'exposition "La libération des camps et le retour des déportés", visible jusqu'au 30 juin à la mairie de Saint-Léon-sur-l'Isle.