Ville de Saint-Astier, au cœur du Périgord
Site officiel de la ville de Saint-Astier

 
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Un nouveau restaurant scolaire plus adapté au protocole sanitaire



Au fur et à mesure de l'évolution de l'épidémie de coronavirus, les normes sanitaires évoluent au sein des établissements publics et en particulier en milieu scolaire et périscolaire.


Depuis le  17 février, les enfants doivent porter des masques de catégorie 1 aux normes AFNOR. Les masques en tissu " fait maison " ne peuvent plus servir de protection aux enfants en classe et dans les structures périscolaires.

Les nouvelles dispositions contraignent à éloigner les groupes d'enfants de 2m au lieu d'un mètre en vigueur jusqu'alors.

Les protocoles évoluent,  les écoles et accueils périscolaires s'adaptent : L'ouverture de la cantine Mounet Sully  facilite le  respect des règles de distanciation.
 
En 2014, avec le transfert de la compétence " restauration scolaire " à la communauté des communes,  le projet de construction d'un restaurant scolaire est devenu communautaire. Après une redéfinition du projet avec le cabinet d'architecte, un montage financier, et des demandes d'aides, les travaux ont pu être programmés. 
Les travaux ont débutés fin 2019, malgré quelques retards dûs au confinement. La réception du chantier a eu lieu fin 2020.
 
Une salle de restauration de 215 m², une entrée de 46 m² et près de 25 m² de sanitaires ont été créé. Des vestiaires spacieux et un équipement neuf  permettent aux écoliers et aux personnels d'évoluer dans des conditions optimales. Située derrière l'école (passage Vivaldi), la nouvelle structure permet un accès sécurisé, sans traversée de route.

Les enfants de l'école élémentaire Mounet Sully mangent enfin dans un lieu qui leur est dédié. Il fallait jusqu'alors se rendre  dans la salle des fêtes obligeant ainsi les élèves à traverser la rue Clémenceau.

Pour mener à bien le programme, ce sont  988 146 €  qui ont été engagés par la CCIVS, aides comprises. 

La municipalité, quant à elle, assurera la sécurité, l'aménagement des abords (rue Clémenceau, passage Viviani) et le passage des réseaux ( rue Clémenceau et Passage Viviani), engageant aux environs de 450 000 € supplémentaires pour finaliser le projet.